Publié le 13 Octobre 2014

Une recette toute simple mais qui change de mes menus habituels : des bananes plantain, autrement appelées bananes-légumes car elles se consomment exclusivement cuites, en accompagnement de plats salés ou encore à l'apéro.

 

J'ai choisi la recette la plus simple : alokos, originaire de Côte d'Ivoire. Elle nécessite des bananes plantain bien mûres (tâchées de noir).

 

alokos.jpg

 

ALOKOS (en accompagnement pour 4 personnes) :

- 2 ou 3 bananes plantain mûres

- huile de friture

 

Couper les bananes en tranches de 2 centimètres d'épaisseur puis en 2 ou 4 selon la grosseur de la banane.

Faire chauffer l'huile dans une casserole. Pour vérifier la température, jeter un bout de banane dans l'huile : quand celle-ci commence à frire (des bulles de bouillonnement se forment), ajuster la température et faire cuire les bananes jusqu'à obtention d'une belle couleur brune.

 

Simple et funky !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Accompagnement

Publié le 3 Octobre 2014

J'ai découvert il y a peu que les boulettes - de viande, de poisson ou végétariennes - sont ultra fashion, j'veux dire.

Des restautants de boulettes éclosent un peu partout, proposant qui des boulettes classiques (boeuf ou poulet), qui de plus audacieuses (mix crevette et boeuf). Je n'ai évidemment pas resisté au plaisir enfantin d'aller me goinfrer de boulettes dans celui qui a ouvert pas loin de chez moi. C'était une soirée bien agréable, et j'en garde une envie de bouletter tout ce qui bouge !

 

J'ai commencé par les boulettes végé, les falafels. Très faciles à faire et très bonnes !

 

P1010735-copie.jpg

 

FALAFELS (7 grosses boulettes / une quinzaine de petites)

 

- 1 boite de 400g de pois chiche

- 1 bouquet de coriandre  

- 4 gousses d’ail

     - ½ oignon rouge

- 1 cas rase de cumin

- 1 pointe de purée de piment

- 3 cas de farine

- Poivre, sel au besoin

- Beurre pour la cuisson

 

Tout mettre dans le mixeur sauf la farine et le beurre. Mixer.

Ajouter la farine à la pâte obtenue et faire cuire quelques minutes dans du beurre.


Petit truc : plutôt que des boulettes, faites des palets, plus faciles à cuire, et fanissez la cuisson en "roulant" les palets (cf. photo), cela permet de lisser l'aspect et de cuire de manière homogène.

 

P1010733_.JPG

Dégustez chaud avec ou sans sauce.

Voir les commentaires

Publié le 28 Janvier 2014

Oh my god ! Comme disait Janice, la fiancée de Chandler de Friends !

Oh my god, que je suis bête d'avoir tant tardé à acheter un Brrrr (autrement appelé mixeur plongeant, mais Brrrr lui va tellement mieux !), outil indispensable pour faire une soupe mixée comme je les aime...

J'ai réparé ma terrible faute samedi dernier, et ai testé la bête avec un combo patate douce-curry vert... Ce qui me fait m'écrier : Oh my god ! C'est tellement bon ! Tellement c** à faire mais tellement bon !

soupe-patate-curry.jpg

Recette (2 assiettes) :
- 1 pomme de terre moyenne
- 1 carotte moyenne
- 1 patate douce moyenne
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 1 doigt de pâte de curry vert
- beurre
- poivre

Faire fondre une noix de beurre dans une sauteuse et y ajouter l'oignon coupé grossièrement. Le faire revenir quelques instants sans qu'il ne dore.

Ajouter le curry et bien mélanger.

Ajouter ensuite tous les légumes épluchés et coupés en cubes d'environ 3 cm de côté, ainsi que l'ail, et re-bien mélanger pour les enrober le curry.

Verser 2 verres d'eau et laisser cuire une vingtaine de mintes, ou jusqu'à ce que les légumes soient bien fondants.

A ce moment-là, il faut sortir le Brrrr et l'enclencher : la soupe est très épaisse et ce qu'il y a de super, contrairement aux soupes du commerce (même si certaines sont plus qu'acceptables), c'est qu'on peut choisir la consistance qu'on préfère ! Pour moi c'est très épais, j'ai donc ajouté encore un grand verre d'eau et ai obtenu une formidable soupe, en fait MA formidable première soupe... En toute modestie 

NB : pour les débutants en soupe comme moi, un lien intéressant.

Voir les commentaires

Publié le 2 Janvier 2014

Voici une bonne recette de paresseuse (fonctionne aussi pour les paresseux) : le beurre de cacahuètes !

Rien de plus simple :

une dose de cacahuètes (non salées)

+ un mixeur

+ une ou deux cuillères à soupe d'huile d'arachide (facultatif)

+ un doigt pour appuyer sur le bouton et on attend que les cacahuètes se transforment en poudre avant de s'amalgamer pour former une spèce de pâte, qu'on a coutûme de nommer beurre de cacahuètes.

NB : le beurre de cacahuètes maison se conserve 1 à 2 mois au frais, seulement une semaine à température ambiante.

peanutbutter_02janv14.jpg

HAPPY NEW YEAR !!

Voir les commentaires

Publié le 30 Juillet 2013

J'ai découvert ce fromage qui fait penser à de la mozzarella dans un restaurant italien, où elle nous a été servie en guise d'entrée, simplement arrosée d'un filet d'huile d'olive et accompagnée de pain. Un délice !

Ronde et blanche comme sa cousine la mozzarella, la burrata est carrément plus crémeuse ! Son coeur coule lorsqu'on l'incise et c'est plein d'envie qu'on regarde le spectacle formidable de tout ce lait qui se déverse dans l'assiette. Fabriqué à l'origine avec du lait de bufflone, comme la vraie mozzarella - la seule, l'unique -, ce petit fromage est aujourd'hui fabriqué avec du lait de vache. Et je peux vous assurer qu'en tant qu'amatrice de mozza, j'aurais adooooooooré gouter la version originale ! La version lait de vache étant déjà hautement goutue !

Sans-titre-1.jpg

Comme je n'ai aucune personnalité (et aussi une grosse flemme), j'ai tout copié sur le restaurant, ajoutant juste un filet d'huile d'olive avant de tartiner ma burrata sur du pain. En grande gourmande que je suis, j'ai tout mangé !

Sans-titre-2.jpg

Voir les commentaires

Publié le 27 Juillet 2013

Les concours de ceci ou de cela, c'est super tendance et hyper drôle à faire ! Loin des télé-réalités où le seul but est de gagner, quite à démonter tous ses concurrents sans jamais lui dire en face, mes concours de trucs se passent dansla meilleure des ambiances possibles, et si ce n'est pas moi qui gagne, ce n'est pas grave puisque la copine ou le copain déclaré vainqueur aura maintenant la lourde tâche de toujours nous épater davantage (est-ce qu'on sent la gourmande parler, là ?).

Il est donc ici question d'un concours de hamburgers... qui n'a pas encore eu lieu ! On en parle depuis des plombes, mais on n'a pas encore concrétiser la chose. Néanmoins, je crois que je me donne une vraie longueur d'avance avec ce confit d'oignons maison déjà expérimenté ce Noël, car oui, je mange des hamburgers à Noël. Un vrai délice, et mon hôte du soir (car oui, en plus c'était pour le réveillon) a reconnu mon talent  en matière de hamburgers, et reconnu d'avance une défaite certaine si, d'aventure, il lui prenait l'envie de me mettre au défit hamburgeristiquement parlant !

Je crois que j'en ai fini avec mes propres éloges pour aujourd'hui... Passons donc au concret !

2013 6922

Recette (pour un petit pot, je n'ai ni l'envie, ni la place pour stocker) :

- 2 oignons
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe rase de sucre
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- éventuellement un peu d'eau
- sel et poivre

Eplucher les oignons et les couper en lamelles assez fines.
Dans une casserole, faire chauffer doucement l'huile et y ajouter les oignons. Maisser cuire quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides, mais surtout sans colorer !
Mettre le sucre et le vinaigre, mélanger et couvrir en laissant le feu très doux, pendant une vingtaine de minutes minimum.
Le confit est prêt quand les oignons sont bien caramélisés.
Saler, poivrer et c'est fini.

Et voilà, en bonus, mon hamburger de compét !

2013-6924.JPG

Voir les commentaires

Publié le 6 Juillet 2013

Une invention de mon cru qui n'en est pas une ! Il est vrai qu'il est difficile d'innover complétement en termes culinaires, mais j'ai vraiment inventé cette recette avant de constater sur internet qu'elle existait déjà...

Soit, il n'en reste pas moins qu'elle est une manière originale d'accomoder les petits pois, et froids qui plus est ! Essayez !

petitpuacamole.JPG

Recette pour un petit pot, un apéro pour 4-5 personnes :

- 1 petite boite de petits pois
- 1 tomate
- 1 cuillère à soupe d'épices pour guacamole
- 2-3 cuillères à soupe de crème fraiche liquide (ou 1 cuillère à soupe de crème fraiche pas liquide)
- poivre
- en option : un oignon rouge

Vider le jus des petits pois et les rincer. Les écraser à la fourchette, c'est assez simple.
Ajouter la crème liquide et les épices, mélanger bien pour obtenir une texture guacamoleuse.
Epépiner la tomate et la couper en tout petits dès, en verser la moitié dans la préparation et mélanger (c'est à ce moment-là qu'on peut ajouter l'oignon rouge émincé très fin). 
Puis déposer le reste des dès de tomate sur le dessus de la préparation parce que ça fait joli, un petit tour de moulin à poivre, une petite demi-heure au frigo et c'est prêt !

Pendant ce temps-là, on va se balader, on profite du soleil et on admire les oeuvres des artistes urbains sur les murs (ici sur la façade de l'observatoire à Lille)... par exemple.

petitpuacamole (2) 

Voir les commentaires

Publié le 16 Mars 2013

J'adore découvrir des produits, j'adore me balader le samedi après-midi dans les halles et lécher les vitrines (au figuré bien-sûr) des commerçants...


Et justement, dernièrement, j'ai trouvé un produit que je n'avais encore jamais vu ailleurs : de la mozarella di bufala fumée au feu de bois !


2012-7566__.jpg


Je ne sais pas pour vous, mais avant de découvrir la mozzarella di bufala, j'avais gouté la mozzarella au lait de vache, mais si, vous savez bien, celle en plastique, celle qui n'a aucun goût ! Celle qui vous fait vous demander pourquoi tout le monde en fait des tonnes avec la mozzarella alors que, franchement, y'a pas de quoi se relever la nuit... Bon, eh bien depuis que j'ai découvert la mozzarella di bufala disais-je, j'ai compris tout ce pataquès autour de la mozzarella, le plaisir de manger ce dé-li-cieux fromage au goût subtil et à la texture filandreuse, juste agrémenté d'un filet d'huile d'olive (et de quelques rondelles de tomate en été)...


La mozza fumée dont je vous parle aujourd'hui est très étonnante ! Déjà parce qu'elle embaume le frigo de son parfum feu de bois, ensuite parce qu'on se demande, avant d'ouvrir le sachet, à quoi va bien pouvoir ressembler cette espèce de gros caillou un peu mou qui trempe dans son liquide amniotique... et puis on ouvre le sachet, on vide le jus, et on se retrouve face au fameux "cailloumou", c'est joli, marbré de marron, on a hâte de voir ce qui se cache à l'intérieur alors, armée de son couteau en céramique (my loooove), on coupe pour faire une belle tranche...


Verdict : d'abord étonnée par la croûte un peu dure qu'on ne connait pas chez la mozza classique, et aussi par l'odeur très prononcée du feu de bois, on retrouve à l'intérieur le crémeux qu'on aime tant, la texture à la fois ferme et moelleuse, mais plus compacte, je n'ai pas réussi à finir la boule en un repas, ce qui ne m'arrive jamais avec une boule de mozza d'habitude ! Quant au goût, c'est autre chose, mais j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez, ami(e) lecteur-trice, et je ne veux pas vous influencer, alors... let's talk about mozza, baby !

Voir les commentaires

Publié le 27 Juin 2012

Aujourd'hui, une recette pour les enfants !

Enfin, pour les enfants, les adolescents, les grands enfants, les vieux ados et tous les amateurs de cuisine régressive !

Découverte lors d'un apéro chez une copine.

 

bouchees-poulet-corn-flakes

 

Recette (proportions à adapter au nombre de convives) :

- blanc(s) de poulet

- oeuf(s) battu(s)

- corn flakes écrabouillés (attention à l'écrabouillage, pas des miettes quand même !)

 

Bon, ben pas de robuchon en vue...

On coupe le poulet.

On trempe dans l'oeuf battu.

On trempe dans les corn-flakes écrabouillés.

Faire cuire au beurre qq minutes.

Servir à l'apéro avec une petite sauce genre cocktail ou ketchup, ou en plat principal avec des petits pois-carottes par exemple, pour un repas vite-fait-vite-avalé-mais-bien-bon-quand-même !

 

bouchees-poulet-corn-flakes2

Voir les commentaires