Aux fourneaux

Les réservations

En ce moment, une table pour 4personne(s)

Marmiton

Blogs à Croquer

Syndication

  • Flux RSS des articles

Blog détective

Samedi 27 juillet 6 27 /07 /Juil 21:26

Les concours de ceci ou de cela, c'est super tendance et hyper drôle à faire ! Loin des télé-réalités où le seul but est de gagner, quite à démonter tous ses concurrents sans jamais lui dire en face, mes concours de trucs se passent dansla meilleure des ambiances possibles, et si ce n'est pas moi qui gagne, ce n'est pas grave puisque la copine ou le copain déclaré vainqueur aura maintenant la lourde tâche de toujours nous épater davantage (est-ce qu'on sent la gourmande parler, là ?).

Il est donc ici question d'un concours de hamburgers... qui n'a pas encore eu lieu ! On en parle depuis des plombes, mais on n'a pas encore concrétiser la chose. Néanmoins, je crois que je me donne une vraie longueur d'avance avec ce confit d'oignons maison déjà expérimenté ce Noël, car oui, je mange des hamburgers à Noël. Un vrai délice, et mon hôte du soir (car oui, en plus c'était pour le réveillon) a reconnu mon talent  en matière de hamburgers, et reconnu d'avance une défaite certaine si, d'aventure, il lui prenait l'envie de me mettre au défit hamburgeristiquement parlant !

Je crois que j'en ai fini avec mes propres éloges pour aujourd'hui... Passons donc au concret !

2013 6922

Recette (pour un petit pot, je n'ai ni l'envie, ni la place pour stocker) :

- 2 oignons
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe rase de sucre
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- éventuellement un peu d'eau
- sel et poivre

Eplucher les oignons et les couper en lamelles assez fines.
Dans une casserole, faire chauffer doucement l'huile et y ajouter les oignons. Maisser cuire quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides, mais surtout sans colorer !
Mettre le sucre et le vinaigre, mélanger et couvrir en laissant le feu très doux, pendant une vingtaine de minutes minimum.
Le confit est prêt quand les oignons sont bien caramélisés.
Saler, poivrer et c'est fini.

Et voilà, en bonus, mon hamburger de compét !

2013-6924.JPG

Publié dans : Plats du jour
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 6 juillet 6 06 /07 /Juil 17:50

Une invention de mon cru qui n'en est pas une ! Il est vrai qu'il est difficile d'innover complétement en termes culinaires, mais j'ai vraiment inventé cette recette avant de constater sur internet qu'elle existait déjà...

Soit, il n'en reste pas moins qu'elle est une manière originale d'accomoder les petits pois, et froids qui plus est ! Essayez !

petitpuacamole.JPG

Recette pour un petit pot, un apéro pour 4-5 personnes :

- 1 petite boite de petits pois
- 1 tomate
- 1 cuillère à soupe d'épices pour guacamole
- 2-3 cuillères à soupe de crème fraiche liquide (ou 1 cuillère à soupe de crème fraiche pas liquide)
- poivre
- en option : un oignon rouge

Vider le jus des petits pois et les rincer. Les écraser à la fourchette, c'est assez simple.
Ajouter la crème liquide et les épices, mélanger bien pour obtenir une texture guacamoleuse.
Epépiner la tomate et la couper en tout petits dès, en verser la moitié dans la préparation et mélanger (c'est à ce moment-là qu'on peut ajouter l'oignon rouge émincé très fin). 
Puis déposer le reste des dès de tomate sur le dessus de la préparation parce que ça fait joli, un petit tour de moulin à poivre, une petite demi-heure au frigo et c'est prêt !

Pendant ce temps-là, on va se balader, on profite du soleil et on admire les oeuvres des artistes urbains sur les murs (ici sur la façade de l'observatoire à Lille)... par exemple.

petitpuacamole (2) 

Publié dans : Entrées, amuse-gueule, en-cas&autres repas légers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 mars 6 16 /03 /Mars 11:32

J'adore découvrir des produits, j'adore me balader le samedi après-midi dans les halles et lécher les vitrines (au figuré bien-sûr) des commerçants...


Et justement, dernièrement, j'ai trouvé un produit que je n'avais encore jamais vu ailleurs : de la mozarella di bufala fumée au feu de bois !


2012-7566__.jpg


Je ne sais pas pour vous, mais avant de découvrir la mozzarella di bufala, j'avais gouté la mozzarella au lait de vache, mais si, vous savez bien, celle en plastique, celle qui n'a aucun goût ! Celle qui vous fait vous demander pourquoi tout le monde en fait des tonnes avec la mozzarella alors que, franchement, y'a pas de quoi se relever la nuit... Bon, eh bien depuis que j'ai découvert la mozzarella di bufala disais-je, j'ai compris tout ce pataquès autour de la mozzarella, le plaisir de manger ce dé-li-cieux fromage au goût subtil et à la texture filandreuse, juste agrémenté d'un filet d'huile d'olive (et de quelques rondelles de tomate en été)...


La mozza fumée dont je vous parle aujourd'hui est très étonnante ! Déjà parce qu'elle embaume le frigo de son parfum feu de bois, ensuite parce qu'on se demande, avant d'ouvrir le sachet, à quoi va bien pouvoir ressembler cette espèce de gros caillou un peu mou qui trempe dans son liquide amniotique... et puis on ouvre le sachet, on vide le jus, et on se retrouve face au fameux "cailloumou", c'est joli, marbré de marron, on a hâte de voir ce qui se cache à l'intérieur alors, armée de son couteau en céramique (my loooove), on coupe pour faire une belle tranche...


Verdict : d'abord étonnée par la croûte un peu dure qu'on ne connait pas chez la mozza classique, et aussi par l'odeur très prononcée du feu de bois, on retrouve à l'intérieur le crémeux qu'on aime tant, la texture à la fois ferme et moelleuse, mais plus compacte, je n'ai pas réussi à finir la boule en un repas, ce qui ne m'arrive jamais avec une boule de mozza d'habitude ! Quant au goût, c'est autre chose, mais j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez, ami(e) lecteur-trice, et je ne veux pas vous influencer, alors... let's talk about mozza, baby !

Publié dans : Blabla, livres & copinages
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés