Publié le 31 Janvier 2006

JOUR 1 :

Le poulet rôti, j'ai longtemps cru que ça se faisait en mettant le poulet dans un plat et hop au four ! En fait, ça n'est pas beaucoup plus compliqué, mais la première fois que j'en ai fait (première version), ben je peux vous dire que j'ai été déçue. Même en ayant choisi un bon poulet (un Label Rouge fermier, c'est plus dans mes moyens qu'un poulet de Bresse).

Mais je n'allais quand même pas me laisser faire par une volaille ! Alors j'ai préparé ma vengeance avec ma fidèle Mauricette. J'ai arrangé la recette de base à ma sauce, et voilà le resultat : le poulet à l'huile d'olive et au laurier !

Il est beau et il a la peau craquante mon poulet !

Recette :
- 1 poulet d'environ 1,5 kg vidé et de bonne qualité  (les poulets industriels ont une chair trop fade pour être mangés de cette façon)
- 5 ou 6 feuilles de laurier
- 1/2 oignon
- herbes de provence
- 1 verre de vin blanc sec (15 cl)
- 1/2 verre d'eau (10cl)
- huile d'olive
- 20 g beurre froid
- sel et poivre

Préchauffer le four à 210 °C.

Sortir le poulet du frigo une heure avant. Vérifier qu'il est proprement vidé et l'essuyer avec du papier absorbant. Mettre "à l'intérieur" les feuilles de laurier, une ou deux pincées d'herbes de Provence deshydratées, saler et poivrer.

Badigeonner le poulet avec de l'huile d'olive à l'aide d'un pinceau ou un morceau de papier absorbant. Le saler et le poivrer partout légérement + une ou deux pincée d'herbes de Provence.

Le mettre dans un plat, le vin et l'eau dans le fond du plat, avec 2 feuilles de laurier et le demi oignon.

Pour la cuisson, commencer par mettre le poulet sur le côté pendant 15 minutes. Puis le sortir et le tourner de l'autre côté. L'arroser. Le remettre au four. Recommencer la manoeuvre pour le mettre sur le ventre et baisser le four à 180°C. Enfin, finir la cuisson sur le dos. Sans oublier de l'arroser régulièrement.
Compter 1h10 à 1h20 de cuisson en tout(20-25 minutes par livre).

Sortir le poulet du four et vider le jus contenu à l'intérieur du poulet dans le plat. Envelopper le poulet dans du papier aluminium et le laisser reposer une vingtaine de minutes.

Lier la sauce avec 20 g de beurre et la servir séparément.

J'ai choisi de servir avec mon poulet des pommes de terre et des carottes revenues au beurre avec des oignons et 2-3 feuilles de laurier.

JOUR  2 :

A 2, on n'a pas fini le poulet rôti. Forcément.
Une tourte au poulet s'imposait (ma première). J'ai choisi de lui adjoindre des poireaux et quelques champignons dont je raffole.

Comme je ne possède pas de moule à manquer, j'ai choisi la solution tourtes individuelles dans des petits plats à gratin.

Recette (pour 2 tourtes individuelles) :
-1 pâte feuilletée ou 2 éventuellement
- reste de poulet
- 2 poireaux
- 5 champignons de Paris
- 1/2 oignon ou 1 échalotte
- 1 ail
- bouillon
- beurre
- huile d'oilve
- farine
- sel, poivre

 

Moment le moins glamour de la vie : prélever le reste de la viande de poulet sur la carcasse (je déteste faire ça...).

Couper l'ail en 2, le dégermer et le couper en rondelles, tout comme l'oignon (ou l'échalotte). Les faire revenir dans une sauteuse avec le poulet, du beurre et de l'huile (en petits morceaux le poulet). Mettre de côté.

Dans la même sauteuse, faire cuire les champignons coupés en lamelles. Mettre de côté également.

Toujours dans la même sauteuse, faire cuire les blancs de poireaux coupés en tronçons de 2-3 cm. Et mettre de côté avec le poulet et les champis.

Faire un roux avec 20 g de beurre et la farine. Ajouter 20-25 cl de bouillon (tout fait en tablettes ou du vrai) et bien mélanger au fouet pour obtenir une sauce proche de la béchamel. Incorporer tout ce qui a été mis de côté : poulet, poireaux et champis. Laisser épaissir à feu doux quelques minutes.

Préchauffer le four à 190°C.

Pour la pâte feuilletée, j'ai fait compliqué parce que je n'en avait qu'une, mais il est possible de simplifier tout cela en en achetant 2. Je vous donne quand même mon truc, ça peut servir : couper la pâte feuilletée en 2. Dans la partie la plus large, couper un rectangle aussi large que le plat (le mien : 10 cm). Réunir les deux autres parties de la pâte de manière à former un autre rectangle. Appuyer sur la jointure afin de rendre les 2 parties solidaires. Y faire des entailles avec un couteau.
Recommencer pour l'autre moitié de la pâte.

Mettre le premier rectangle de pâte au fond du plat, préalablement beurré. Remplir avec le mélange poulet - poireaux - champis. Recouvrir avec l'autre rectangle de pâte (celui entaillé) et le badigeonner d'huile.

Mettre au four pendant 20 minutes.

NB : on peut aussi badigeonner le dessus avec de l'oeuf, ça donne une jolie couleur (moi, je n'en avais pas).

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2006

Il y a 6 ans, quand on s'est installés dans ce quartier de Lille, il n'y avait pas une seule friterie.. Une vraie j'entends... Des kebabs avec leurs lots de frites surgelées à foison, mais pas une seule friterie ! Et oui, même si je suis une vraie fan de patates, je n'ai pas de friteuse chez moi (enfin, j'en ai eu une à un moment, mais ça ne s'est pas bien passé entre nous...).

Et puis un jour, ô joie, ô bonheur ! Un Sensas (friterie légendaire à côté du stade Bolaert à Lens) s'est installé à 200 mètres. Au début, nous avons acheté des frites pour accompagner des petits plats faits maison... Et puis la flemme aidant, nous nous sommes mis à commander des cheesburgers + frites. Jusqu'au jour où les frites sont devenues inmangeables (molles et pas cuites ou toutes blanches et dures, selon) et les cheesburgers écoeurants. Ben oui, la junky food à outrance, ça lasse...

Ca lasse, ça lasse, mais pas tant que ça : quand on a été élevé au Mac Donalds et au Nutella, on ne peut pas toujours faire la grimace devant un Big Mac suintant de gras ou un énoooorme pot de Nutella (vous savez, celui qui est toujours en tête de gondole à Carrouf, celui qui pèse 3 kilos et demi).

Alors un consensus a été trouvé : junky food OK, mais junky food maison !

Recette (pour 2 cheesburgers et 2 portions de patates, soit un repas pour 2 gros mangeurs) :
- 2 pains à hamburger gros modèle (vendus par lot de 3)
- 2 steacks hachés de boeuf (5% c'est mieux, même si plus cher)
- 1 poignée de flocons d'avoine (genre Quaker Oats)
- 2 champignons de Paris
- 100 g gruyère râpé
- 1/2 oignon
- 1 bonne rasade de sauce hamburger (ici appelée burgy burger)
- 400 g pommes de terre
- huile d'olive
- cumin
- sel et poivre

Il manque des pommes de terre, là !

Pour la préparation des patates, voir ici.

Préchauffer de four à 200°C.

Laver et couper en lamelles les chmapignons et les faire revenir à la poèle dans un mélange de beurre et d'huile jusqu'à ce qu'ils soient tendres et dorés.

Mélanger les steacks avec les flocons d'avoine : ça leur fait prendre du poids et les rend moins secs. Ajouter selon votre goût sel, poivre et cumin ou tout autre épice qui vous sied. Bien malaxer et séparer la boule obtenue en 2 parties égales qui, en les aplatissant, forment de nouveau des steacks. Les poèler sans matière grasse : saignants ou à point. Pour ce genre de préparation, moi je préfère à point.

Ouvrir les pains en 2. Mettre de la burgy burger (ou une autre sauce de votre choix) sur la partie inférieure, déposer la viande dessus, puis les champignons. Emincer l'oignon et le superposer au reste. Ajouter 1/3 du fromage, et le reste sur l'autre partie du pain.

Faire griller comme ça (c'est à dire en laissant le pain ouvert) au four 7 à 10 minutes : le fromage doit être fondu, le pain craquant mais pas coloré.

Et voilà un mushroom-burger prêt à déguster ! Vous remarquerez que cette préparation est moins calorique que nombre de burgers du commerce ou de la restauration rapide, et beaucoup plus meilleure !

Vu la taille du steack, c'est pas du Mac Do !

NB : On peut rajouter du bacon, de la tomate, de la salade, ou n'importe quoi d'autre (même si je déconseille le Nutella !).

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2006

Aujourd'hui, muffins.

J'avais commencé à écrire tout un topo sur l'écologie et les OGM dans la bouffe, mais je ne sais pas m'arrêter et je vais en faire 8 pages... alors passons direct à la recette.

Juste un petit lien quand même : calculer son empreinte écologique (ou combien vous coûtez à la terre : ça fait réfléchir).

Recette (pour 6 gros muffins) :
- 1 banane
- 120 g farine
- 50 g sucre
- 40 g beurre fondu
- 40 g chocolat noir ou pépites de chocolat noir
- 1 oeuf
- 1/4 sachet de levure
- 10 cl jus d'orange
- 1 pincée de sel

il y a seulement 4 muffins parce que 2 sont déjà mangés !!

Préchauffer le four à 190°C.

Battre l'oeuf avec la pincée de sel et mélanger avec les autres ingrédients.

Pour les pépites de chocolat : soit les acheter toutes prêtes, soit casser au marteau des carrés de choco noir pâtissier.

Remplir les moules à muffins aux 3/4 : ça gooonfle pas mal à la cuisson.

Et 20 minutes plus tard, c'est tout bô, tout chô, tout bon !

Le jus d'orange révèle le goût des fruits, même si on ne le sent presque pas. Si vous voulez avoir un goût de banane plus prononcé, vous pouvez en rajouter 1/2 à la recette.

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Desserts & gourmandises

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2006

Hier midi, j'avais faim. J'avais faim mais pas grand chose dans le frigo : quelques portions de Vache qui rit, et des patates (forcémént !) au fond du placard. Alors j'ai improvisé un gratin à la VQR. Je vous le dit d'emblée : je n'ai pas mis assez de VQR, je recommencerais avec 2 portions au lieu d'une (ce que je recommande ici). Mais c'était bon quand même !

Recette (pour 1) :
- 2 pommes de terre moyennes
- 2 portions de Vache qui rit
- 10 cl crème fraiche liquide
- 1 oeuf
- 1/2 gousse d'ail
- quelques râpures de gruyère pour faire dorer
- sel et poivre

Gratin réalisé dans une terrine qui contenait du foie gras (autrement appelé pâté de Noël).

Préchauffer le four à 150°C.

Laver et éplucher les pommes de terre (dans ce sens, il ne faut pas laver les pommes de terre après les avoir éplucher pour conserver l'amidon). Les couper en tranches très fines.

Couper la gousse d'ail en 2 et ôter le germe. La frotter contre les parois du plat à gratin, puis l'émincer finement.

Battre l'oeuf dans un bol et ajouter l'ail et les portions de Vache qui rit écrasées à la fourchette. Saler et poivrer généreusement (enfin pas trop quand même !).

Superposer les tranches de pommes de terre jusqu'à 2 cm du haut du plat. Arroser du mélange oeuf-crème et finir par quelques grammes de gruyère râpé.

Cuire au four pendant 45 minutes à 150°C, puis augmenter à 200°C pour gratiner.

Miam !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Accompagnement

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2006

Je me souviens que lorsque j'étais demi-pensionnaire au collège, il y a avait toujours des épinards au menu le jour où la pelouse était tondue...

Cette sentence est connue de tous les écoliers, et pourtant - ironie du calendrier ou sadisme du corps enseignant - beaucoup vont diront qu'à l'heure actuele, elle se vérifie encore !

Et puis l'autre jour en faisant les courses à Carrouf, je tombe sur le rayon pâtes fraîches. Comme d'habitude, je remarque les pâtes aux épinards mais là, je ne sais pas ce qui m'a pris, alors que d'habitude elles ne me font aucun effet sinon celui de me faire me remémorer l'adage sus-cité, j'ai avancé ma main et mis dans mon mini caddie un paquet de tortellini ricotta et épinards.

"C'est bien beau tout ça ma grande, me dis-je une fois rentrée, mais va falloir les manger tes pâtes aux épinards maintenant !!". Et c'est ce que j'ai fait... Même que c'était bon, et même que maintenant, j'ai plus peur des épinards qui se cachent sous mon lit ! Et toc nananananèreuh !

Recette (pour 4) :
- 400 g t
ortellini ricotta et épinards
- 250 g boeuf haché
- 3 champignons
- 1 petite courgette
- 1 petite carotte
- 1 petit oignon
- 1 boîte tomates pelées
- un peu de concentré de tomates
- 5-7 cl crème fraiche liquide
- 50 g gruyère râpé
- 1 piment fort ou de la purée de piments
- Huile d'olive
- Sel et poivre

Faire chauffer un fond d'huile d'olive dans une sauteuse et y faire revenir l'oignon émincé et la viande hâchée. Saler et poivrer.

Laver les légumes, peler la carotte et la couper en lamelles d'1 mm. Couper la courgette et les champignons en lamelles également (pas de jaloux) que vous pouvez éventuellement, suivant leur grosseur, couper en 2 ensuite.

Faire cuire les pâtes mais pas complétement : pour les miennes, il fallait 4 minutes, je les ai laissé 2 minutes 30. La cuisson se terminera au four, qu'il est temps de préchauffer d'ailleurs, à 200°C.

Ajouter les légumes dans la sauteuse et laisser cuire jusqu'à ce qu'ils soient tendres (6-8 minutes). Puis verser les tomates pelées (+ un peu d'eau : 10-15 cl), l'équivalent d'une une deux cuillères à soupe de concentré de tomates et la purée de piments (quelques gouttes seulement, c'est fooooort !). Allonger avec la crème fraiche liquide si le coeur vous en dit : moi je trouve que ça rend la tomate moins acide.
Augmenter le feu pendant 3-4 minutes pour faire réduire légèrement.

Dans un plat à gratin, mélanger les pâtes à la sauce et recouvrir de gruyère râpé. Dorer au four une quinzaine de minutes.

Mon plat a eu un grand succès : je n'ai pu le prendre en photo qu'après le premier service ! Heureusement que j'avais fait une entrée consistante (les délicieuses bricks au thon de Nawal) sinon je crois qu'il n'y en aurait pas eu assez... Faut dire qu'il y avait des gourmands !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2006

Je naviguais l'autre jour - comme tous les jours - entre la séléction de mes blogs favoris (note pour plus tard : faudrait refaire un billet la dessus, ma vieille !) et je m'intéressais plus particulièrement à Emmanuèle et ses gamelles (une lilloise, comme moi). Beaucoup d'humour, des bonnes petites recettes et des gamelles aussi, forcément ! Et là que vois-je ? Emmanuèle non plus ne jette pas l'exédent de pâte à tarte : elle en fait des flantafaflirtzettes !

Bon, moi j'appelle ça des chkreugneugneux, mais ça a le même principe de base : pas jeter ! Là où ça diffère : pour elle, c'est de la déco avant tout, pour moi, ça devient des bouchées apéritives. Je coupe la pâte en morceaux que je tartine de fromage, sauce pesto ou autre avant de les rouler, et j'enfourne à 180°c pendant 10 minutes.
En plus, ça a l'originalité de faire des formes tout à fait particulières !

Ici, chkreugneugneux au bleu d'Auvergne (pâte feuilletée).

Voir les commentaires

Repost 0