Publié le 29 Mars 2006

Cet article pour me souhaiter un bon anniversaire. Bah oui, on n'est jamais mieux servi que par soi-même !!

En fait, je voulais juste crâner avec mes cadeaux parce qu'ils sont beaux. Outre des choses en rien relatives à la cuisine (et qui n'ont donc rien à faire sur ce blog), j'ai eu ce magnifique petit robot qui tranche, hâche, bat et râpe. C'est pas un Magimix ni un Kitchenaid, mais il est quand même super. Et puis il a un avantage que les autres n'ont pas : il se micro-range et donc il ne prend pas de place dans ma mini-kitchenette de 2 m².

J'en avais pas, j'en voulais un... ça y est, c'est fait !

Et pis un p'tit bouquin sur lequel je lorgne depuis 2 semaines et qui n'est pas un livre de recettes mais un essai sur "la nouvelle "nouvelle cuisine"", celle de Ferran Adria ou Pierre Gagnaire par exemple, aussi appelée "cuisine moléculaire", et dont j'avais déjà parlé ici.

C'est vrai, c'est peut-être bon les oeufs verts...

'Manque plus que l'invitation à El bulli (cliquer sur le lien pour avoir des infos, des liens et des recettes super faciles) et tout sera parfait !!

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Blabla - livres & copinages

Repost 0

Publié le 14 Mars 2006

Je me demande parfois qui a créé le tout premier blog culinaire français... Est-ce un de ceux que je visite fréquemment ? Existe-t-il encore ? A-t-il été le fruit de la passion d'une seule personne, ou de la réunion de quelques gourmets ?

On peut quand même se douter d'une chose : c'est que le premier bloggeur (ou plus certainement la première bloggeuse, nous sommes une majorité) participait déjà sûrement très activement aux forums de sites tels Supertoinette ou Marmiton (références absolues). Et c'est vrai que ce qu'on adore dans ces sites, c'est leur interactivité. Le forum de Supertoinette est très dynamique et les fiches produits super utiles pour les débutantes-non-initiées-par-leur-maman comme moi. Sur Marmiton, les recettes sont proposées par des internautes et ensuites critiquées par d'autres ; dans certains cas de cuisiniers partageurs mains néanmoins blagueurs, lire les critiques permet d'éviter une grosse déception...

Et pour montrer qu'elle n'est pas là pour déconner, la première bloggueuse a dû rêver de participer, coiffée d'une toque de chef d'un mètre (au moins) de haut, à la fameuse émission de Joël Robuchon tous les matins sur France 3 : Bon appétit bien sûr. Ici, point de critiques d'internautes ni même d'interaction puisqu'on parle de cuisine de chef, s'il vous plaît madame (ou monsieur, je ne vois pas bien d'ici).

Si je continue mon investigation mentale sur la première bloggueuse de cuisine, je me dit qu'elle a vite été rejointe par quelques autres, d'ailleurs pas forcément expertes en informatique, mais séduites par les possibilités énormes de l'internet et la facilité de création des blogs. J'ai réellement l'impression, en surfant sur certains blogs, d'avoir à faire à plusieurs membres d'une même famille.  C'est vraiment sympa de voir comment les un(e)s et les autres se piquent les recettes et les améliorent chacun(e) à sa façon. C'est vraiment super ! Une communauté s'est d'ailleurs créée, qui accueille qui le souhaite : c'est Blog appétit et son blog actu : l'actualité des blogs de cuisine.

Voici quelques-uns (ils sont quasi-innombrables) de ceux chez lesquels j'ai mes habitudes : d'abord Le confit, c'est pas gras ! : rien que le titre, j'adore ! Ensuite Cléa cuisine : avec ses petits menus pour la plupart végétariens qui incitent à diversifier son alimentation (essentielle la diversification pour moi !). Et il y a aussi Les gamelles d'Emmanuèle : comme son nom l'indique, ici on ne renit pas ses ratages, ce qui permet à tous ceux qui auront envie de refaire la recette râtée... de s'y prendre différemment ! Et puis il y a encore le truculent Les Culino-tests, le studieux Ma cuisine étudiante, le rebel J'irai cracher sur ton miccro-onde, le bavard Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça..., le belge Epicurien, l'américain Le hamburger et le croissant, et l'incontournable C'est moi qui l'ai fait ! Et puis tous ceux que j'ai déjà cité dans mes billets précédents : La cuisine de Mercotte, Esther's kitchen, Les casseroles de Nawal et Smarra ou les nourritures terrestres, ce dernier malheureusement plus beaucoup alimenté... Et tellement d'autres encore !

Avant de terminer ce billet, je voudrais encore vous parler de 2 ou 3 trucs : premiérement Droit dans le buffet, l'émission de Julie Andrieu sur Europe 1, qui convie tous les dimanches des invités gourmands pour papoter ripaille. Deuxiémement, 10 par jour : site institutionnel mais coloré et instructif. Troisiémement, Cuisine TV que j'aimerais bien pouvoir regarder juste une fois un jour mais qu'en attendant je lis grâce à la newsletter !

Voilà, c'est fini ! J'espère n'avoir offenser personne en parlant de lui sans l'en avertir et à ceux qui débutent dans l'univers humide des blogs culinaires, je souhaite pleins de bonnes recettes...

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Blabla - livres & copinages

Repost 0

Publié le 7 Mars 2006

Des crêpes carbonara, mais c'est quoi donc ? me direz-vous. Eh bien, c'est un peu comme des pâtes carbonara, mais avec des crêpes à la place des pâtes, vous répondrais-je. Je ne sais pas d'où m'est venue cette idée, mais elle s'est avérée très sympathique. Miam !

Recette :
Crêpes au blé noir :
- 100 g farine de blé
- 100 g farine de blé noir
- 2 oeufs
- 15 cl eau
- 25 cl lait
- 1 grosse pincée de sel
- beurre pour graisser la poèle
Sauce carbonara :
- 100 g lardons natures ou fumés (je préfère les fumés)
- 20 cl crème fraîche
- 1 jaune d'oeuf
- 50 g gruyère râpé

Les photos de nuit, c'est vraiment pas terrible !

Dans un saladier, tamiser les 2 farines. Faire un puit et casser les 2 oeufs. Touiller en incorporant la farine aux oeufs petit à petit pour éviter de faire des grumeaux. Puis ajouter l'eau et le lait en mélangeant jusqu'à obtention d'une pâte lisse et sans grumeaux.

Faire les crêpes. Environ 6 pour 2 personnes (il va rester plus ou moins de pâte en fonction du nombre de crêpes râtées...).

Préchauffer le four à 220 °. Position grill.

Faire dorer les lardons sans matière grasse, ils sont déjà bien assez gras comme ça ! Une fois cuits à votre goût, jeter le gras et ajouter la crème fraîche. Mélanger sur feu doux 3-4 minutes puis ajouter le jaune d'oeuf hors du feu, histoire de la pas transformer la sauce en omelette (ça peut être une idée, me direz-vous...).

Superposer les crêpes dans une assiette et les couper en lamelles de 2-3 cm de largeur qu'il faut ensuite disposer en fouillis dans un plat à four. Arroser avec la sauce et essayer de lui faire pénétrer les différentes couches de crêpes sans pour autant les abimer. Saupoudrer de gruyère et passer au four 10 minutes.

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 5 Mars 2006

Je suis abonnée à la newsletter de Cuisine TV à défaut d'être abonnée à la chaîne sur le câble. Et cette semaine, c'est la folie du couscous... En lisant ça, j'en ai eu envie tout de suite... Il ne m'en faut jamais beaucoup, à moi, pour déclencher une envie aussi subite que pressante. Et zou ! hier soir, on a mangé du couscous en regardant les Victoires de la musique (moi qui adore Camille, je n'ai pas été déçue de voir la belle faire son show pieds nus et sans complexes !)
Je vous livre donc aujourd'hui une recette que j'ai mise au point (j'aime bien me la péter de temps en temps) au prix de nombreux essais et presque-ratages (ben oui, c'est dur de rater complétement un couscous !).


Recette (pour 2, avec petit supplément pour le lendemain parce que c'est encore meilleur réchauffé) :


Pour les 2 viandes :
- 2 steacks hâchés de boeuf (250 g)
- 2 poignées de flocons d'avoine
- 1 cuillère à café de coriandre (ou de persil)
- 1 cuillère à café de cumin
- sel et poivre
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 4 merguez


Pour les légumes :
- 2-3 grosses carottes ou 5-6 petites
- 1 grosse courgette
- 2 navets
- 2 pommes de terre
- 1 poivron jaune ou rouge (jaune ici parce qu'il m'en restait)
- 1 piment vert (idem)
- 1 boîte de tomates pelées
- 2 belles cuillères à café de concentré de tomate
- 1 ou 2 gros oignons
- 1 ou 2 gousses d'ail
- ras-el-hanout

- coriandre
- cumin
- sel


Pour la semoule :
- semoule fine à volonté (environ 2 petits verres pour 2)
- 1 cuillère à café de ras-el-hanout
- 1 cuillère à café d'huile d'olive
- bouillon de légumes ou de poule
- 1 pincée de cannelle
- sel et poivre


En option :
- pois chiches
- raisins secs
- autres légumes
- harissa

Mélanger la viande hachée avec les flocons d'avoine à la main. Ajouter la coriandre (ou le persil), le cumin, le poivre et une pincée de sel, et malaxer la préparation pour bien répartir les ingrédients. Faire 8 petites boulettes. On peut, si on veut, ajouter 1 oignon finement émincé à cette préparation.

Faire chauffer l'huile dans une grande sauteuse et y faire dorer l'oignon et l'ail émincés, puis ajoputer les boulettes.

Eplucher les légumes et les couper en gros morceaux (ou en morceaux un peu plus petits si on préfère...).

Personnellement, je coupe les légumes en gros morceaux depuis que j'ai mangé ce couscous à Avignon il y a 4 ou 5 ans. Il était délicieux, même si je pense sincérement que le goût a été sublimé par le fait d'être en vacances... Bah oui, moi j'pars pô souvent en vacances, alors forcément ça me fait toujours un effet boeuf (en boulettes)...

Mais tss tss, bref, revenons à nos légumes...

Donc les légumes sont coupés et prêts à entrer dans la danse, zou ! plongeons dans la sauteuse, puis il faut arroser le tout avec la boîte de tomates pelées et allonger cette sauce avec environ 30 cl d'eau et le concentré de tomate.

Epicer la sauce avec le ras-el-hanout, le sel et le poivre, la coriandre et le cumin. Mélanger doucement.

Laisser cuire au moins 1h30, le mieux étant environ 2h30, à couvert et à petits bouillons (feu doux)

10 minutes avant la fin de la cuisson, faire chauffer le bouillon pour la semoule et mettre à griller les merguez. Mettre la semoule dans un plat avec le ras-el-hanout, le sel, le poivre, la cannelle et l'huile, bien mélanger avant de couvrir à niveau avec le bouillon (attention à ne pas noyer la semoule). Couvrir et attendre 5 minutes avant de mélanger. La semoule est prête : sans doute pas comme avé la couscoussière, mais franchement, faut vraiment être titilleur...

Servir prestement parce que ché bon quand ché chaud !


NB : pour les adeptes de la cuisine pimentée, on peut ajouter de l'harissa. Attention toutefois parce que c'est très fort, et tout le monde n'apprécie pas !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 3 Mars 2006

Voilà une recette épicée extraite de ce livre : la cuisine épicée dont j'avais déjà parlé ici, sans pour autant avoir testé la moindre recette...

C'est chose faite ! Ces spaghetti turcs au yahourt ont vraiment un goût particulier, qui change du quotidien... Comme Seb est un fan de pâtes et qu'il m'en réclame tout le temps, je tente régulirement des nouveautés qui ne se révèlent pas toujours très goûteuses... Mais là, c'est bon, alors je vous en fait profiter !

Recette :
- spaghetti frais ou secs pour 2
- 200 - 250 g viande hachée (boeuf et / ou agneau)
- 1 yaourt brassé nature ou un yahourt grec
- 1/2 poivron jaune
- 1/2 grand piment vert
- 1 oignon
- 1 ou 2 gousses d'ail
- 1 bâton de cannelle ou 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
- 1/2 cuillère à café de paprika
- quelques feuilles de persil ou de menthe
- 2 cuillères à soupe huile d'olive
- sel

Eplucher et émincer grossièrement l'oignon et l'ail. Les faire revenir à la poèle dans une cuillère à soupe d'huile quelques instants et ajouter la viande hâchée. Bien émietter la viande et la faire bien cuire : elle ne doit plus être rouge. Ajouter un peu de sel, la cannelle et baisser le feu.

Faire chauffer l'eau des pâtes. Et les faire cuire comme indiqué sur le paquet.

Laver et couper le poivron en petits dès, hâcher le piment et conserver ou non les grains : avec ce sera très épicé, sans ce le sera moins (ben oui !). Et ajouter tout ça à la viande quelques minutes (environ 5-6) avant de servir les pâtes. Ajouter le yaourt (feu doux), le paprika, et le persil ou la menthe lavé(e) et hâché(e).

Egoutter les pâtes et les huiler légérement (1 cuillère à soupe suffit). Moi je ne l'ai pas fait (ce n'est pas indiqué dans la recette) et c'était un peu trop sec. Servir dans l'assiette avec la sauce à la viande.

Résultat : goût riche et pas fade du tout (on pourrait le croire d'une sauce au yaourt), à condition de ne pas noyer la sauce dans le yaourt : c'est la raison pour laquelle je conseille d'huiler (ou de beurrer) légèrement les pâtes plutôt que de rallonger la sauce avec un autre yahourt.
Quant aux épices, si on souhaite intensifier l'une d'elle en particulier, doubler - au moins - la quantité.

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0