Publié le 27 Avril 2008

I am a cola addict : colaholic.
J'en bois tout le temps, c'est horrible ! Je sais que ce n'est bon pour rien (sucré, gazeux et acide !) mais j'adore ça
!!

Pourtant, je n'aurais jamais envisagé d'en mettre dans une recette de cuisine ! Heureusement, il existe des gens qui ont plus d'audace que moi, et qui ont inventé cette recette de poulet au cola... à tester au moins une fois dans sa vie !!

NB : ce ne sera pas le meilleur repas de votre vie, mais le poulet au cola, bizarrement, c'est bon... et puis c'est amusant de faire deviner aux invités l'ingrédient surprise de cette recette plutôt inattendue !


Ingrédients (pour 4) :
- 4 filets de poulet
- 40 cl de cola (du normal plein de sucre, pas du light)
- 4 carottes
- 2 gros oignons rouges
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- sel, poivre

Emincer finement les oignons, et les faire fondre à feu moyen dans une poêle avec l'huile d'olive. Une fois translucides, les réserver et les remplacer dans la poêle par les filets de poulets coupés en morceaux réguliers. Les laisser dorer quelques minutes.
Réintégrer les oignons, ajouter le coca et les carottes pelées et coupées en petits dès.
Couvrir à demi et laisser cuire à feu moyen en remuant de temps en temps (environ 30 minutes).
C'est prêt quand le coca a totalement réduit et qu'il a caramélisé le poulet et les carottes.

Servir avec des frites, forcément !

NB : Il y a plein de recettes de poulet au cola sur la toile, elles sont toutes super simples.
Certaines d'entre elles conseillent d'ajouter du ketchup dans la sauce...
Moi j'ai préféré y mettre des carottes... A chacun(e) ses envies !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 24 Avril 2008

Chez nous, le printemps débarque seulement maintenant... Vieux motard que j'aimais ;p

Alors après avoir mangé des tas de repas d'hiver, on a envie de passer au plan "été" sans pour autant brûler les étapes : il fait 15°C, pas 32°C, alors pour les salades, on va attendre encore quelques degrès...


Recette (pour 3-4 personnes) :
- 4 paupiettes de veau ou 4 escalopes de veau très fines et 200 g de chair à saucisses + de la ficelle
- 3 oignons
- 2 gousses d'ail
- 1 boîte de tomates pelées
- 1,5 fois la quantité de tomates en bouillon de légumes (méditerranéen)
- 500 g carottes
- 500 g patates
- 1 poivron rouge ou une cuillère soupe de poudre de poivron séché
- 1 pincée de piment doux (genre espelette)
- persil frais ou séché
- beurre
- sel, poivre

Pour faire les paupiettes : Mettre les escalopes de veau à plat, déposer 1/4 de la chair à saucisse, puis refermer l'escalope comme pour faire un petit paquet. Faire tenir avec la ficelle.

Faire fondre un peu de beurre dans la cocotte. Ajouter les oignons et l'ail émincés et les laisser blondir quelques minutes. Puis mettre les paupiettes à dorer de tous les côtés.
Au bout de quelques minutes, verser les tomates et le bouillon, mélanger.
Ajouter les légumes coupés en morceaux plus ou moins épais selon les goûts, le persil, le poivron (frais ou la poudre), le piment et saler.
Mettre le couvercle de la cocotte et la faire tourner 20 minutes (pour les cocottes minute), ou laisser cuire pendant 1 heure (cocotes normales).
Poivrer. Déguster.

Simple mais super bon... et rapide !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 18 Avril 2008

Juste après mon écrasé de patates à la Lignac, v'là-ti pas que je me mets aux boulettes de Bibiana... participante d'"Un diner presque parfait" (c'est un jeu sur m6 où les participants s'invitent les uns chez les autres puis se notent pour élire le meilleur hôte) ! Vous allez vous dire que je passe ma vie devant la télé, mais pas tant que ça en fait... même si je me revendique complétement "enfant de la télé" (rien à voir avec Arthur, merci).

Bref.

Pour vous situer un peu la recette, Bibiana est colombienne et elle a fait un menu colombien qui m'a fait saliver devant mon petit écran, incluant les fameuses boulettes dont je vous livre ici une version sans doute un peu différente de l'originale, mais tout à fait sympathique...
Elle les accompagnait de riz aux fruits secs et noix de coco, je lui ai préféré un pilaf de blé coco.


Recette :

Pour les boulettes :

- 2 escalopes de poulet
- 1/2 poivron rouge
- 1 oignon
- 1 pomme de terre cuite à l'eau
- 1 oeuf
- piment d'espelette (ça je l'ai ajouté)
- ciboulette et/ou persil
- huile ou beurre
- sel et poivre

Pour le pilaf de blé coco :
- 150 ou 200g blé (genre Ebly)
- huile d'olive
- 20 cl lait de coco
- 40 cl bouillon de légumes

Préparation des boulettes :
Emincer l'oignon et couper le poivron en dès. Les faire revenir dans une casserole avec un peu de matière grasse et le poulet. Faire dorer 7-8 minutes, puis couvrir d'eau à niveau et laisser cuire 20 minutes.
Ecraser la pomme de terre.
Quand le poulet est cuit, mettre le contenu de la casserole dans une passoire, histoire de tout récupérer en dehors de l'eau de cuisson. Ajouter le poivron et l'oignon à la patate écrasée ainsi que le poulet préalablement coupé en tous petits morceaux (pas mixé), l'oeuf, le persil et/ou la ciboulette, le sel, le poivre et le piment ; mélanger.
Il ne reste qu'à former de petites boulettes légérement aplaties qu'on fera dorer quelques minutes à la poèle.

Préparation du pilaf de blé coco :
Dans une grande casserole, mettre le blé avec un peu d'huile d'olive, et arroser des liquides. Couvrir à moitié et laisser le blé s'imbiber du liquide : quand il n'y en a plus, c'est prêt.

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0

Publié le 16 Avril 2008

Certains vous diront que s'intéresser à la cuisine moléculaire est une érésie culinaire !
Bon, c'est vrai que l'azote liquide ou l'acide tartrique ne sont pas des ingrédients classiques en cuisine, mais si la science peut nous amener à découvrir des nouvelles sensations, de nouvelles manières de travailler les produits, alors moi je dis banco !
Pourquoi choisir quand on peut tout aimer ?


Ci-dessous quelques liens intéressants à mon sens pour découvrir et apprécier cette cuisine décalée et inventive :

La définition d'abord
En quelques mots :
C'est une cuisine qui teste, qui expérimente. Elle est moléculaire parce que ce sont des scientifiques, Hervé This et Nicholas Kurti, qui l'ont inventée à la fin des années 80, en étudiant
les réactions physico-chimiques liées à la cuisine.
Plusieurs chefs se sont passionnés pour cette cuisine, c'est le cas de Pierre Gagnaire (l'acolyte d'Hervé This), de Marc veyrat, de Ferran Adrià, un chef espagnol gros chouchou de la presse il y a 2 ou 3 ans, et bien d'autres...
Plus complet sur Wikipédia

Infos à lire
Les travaux mensuels d'Hervé This (scientifique) + Pierre Gagnaire (chef cuisinier)
Une série de cartes blanches à Hervé This sur le site Amabilia

Les recettes
Le fameux dossier sur Marmiton
Recettes sur Goosto, avec le Chef Simon
Recettes sur un site qui vend plein de drôles de produits pour cette drôle de façon de cuisiner

Multimédia
Reportage radiophonique sur Radio France
Conférence d'Hervé This : "Les sciences peuvent-elles contribuer à l'avancement de l'art culinaire ?"
Initiation à la cuisine Moléculaire : des billes avec de l'agar-agar
La cuisine moléculaire au JT de TF1
Des vidéos du chef Denis Martin, sur le site du journal suisse Le Matin

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Blabla - livres & copinages

Repost 0

Publié le 12 Avril 2008

Ce midi, comme souvent le week-end, j'étais affalée dans le fauteuil à regarder les conneries à la télé. A 12h30, c'est Cyril Lignac qui est apparu tout souriant dans le petit écran : "Le menu du jour... blablabla... 20€ pour 4 personnes... blablabla... poulet pané à la cacahuète... blablabla... purée acidulée... blablabla... brioche au chocolat...".
L'émission se déroule, comme d'habitude, avec des blagues à 2 balles, un minimum de cuisine et toujours le sourire de Cyril... Des fois je trouve ça un peu écoeurant mais j'avoue que je regarde quand même fréquemment (ma légendaire volonté à l'épreuve de tout).
Puis arrive le tour des patates, destinées aujourd'hui à être transformées en
une sorte de purée... et là, soudain, ventre qui gargouille, filet de bave au coin de la bouche, la faim m'a gagnée toute entière.
Ca tombe bien, j'avais pas petidéj ce matin (je sais, c'est pas bien... blablabla... 30% des apports énergétiques journaliers... blablabla...).
Alors me voilà, 3 mètres plus loin
déjà dans ma cuisine (oui, j'habite dans une villa de 400m²... ou presque), armée de mes patates et de ma fourchette, pour mettre en application quasi en live, les bons conseils de mon ami, le souriant Cyril.


Recette (pour moi toute seule mais j'avais faim, alors ça marche aussi pour 2 petits appétits) :
- 250 g de pommes de terre
- 20 g de beurre demi sel
- 10 cl de crème liquide
- 1 cuillère à café de moutarde à l'ancienne
- persil ou coriandre fraîche (facultatif)
- sel et poivre

Faire cuire les pommes de terre à l'eau avec la peau pendant 15 minutes : elles doivent être cuites.
Une fois cuites, les éplucher sans attendre qu'elles refroidissent. S'aider d'une fourchette si on a les mimines un peu sensibles à la chaleur.
Grâce à cette même fourchette, écraser lesdites pommes de terre assez finement, directement dans la casserole, et remettre sur le feu. Ajouter le beurre et la crème ; bien mélanger. Ajouter la moutarde, goûter, assaisonner à son goût.
C'est prêt !
On peut ajouter un peu de persil plat, comme Cyril, ou de la coriandre, mais c'est déjà très bon comme ça !

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Accompagnement

Repost 0

Publié le 7 Avril 2008

Si vous avez raté le début :
Willy, le filet mignon de la boucherie de la rue de Condé, a été enlevé par la terrible Caro-la-Barbare pour être découpé puis cuisiné... Dans l'épisode précédent, Willy a déjà été amputé de la moitié de son être et
cuisiné à la moutarde et au four, enfermé dans une pâte feuilletée...
Le suspens est insoutenable... Comment va finir le mignon Willy ?
Va-t-on réussir à sauver Willy ?


Recette pour 2 personnes :
- 1/2 filet mignon
- Sauge fraîche ou surgelée plutôt que séche (surgelée pour moi)
- 1 poireaux
- 4 ou 5 petites patates
- 2 carottes
- sel, poivre,
- huile d'olive

Préchauffer le four à 180°C.
Commencer par badigeonner le mignon avec un mélange d'huile d'olive et de sauge, saler et poivrer.
Le mettre dans un plat à four et enfourner 20 minutes.
Pendant ce temps, éplucher les légumes, les débiter en gros morceaux et les faire cuire à l'eau jusqu'à ce qu'ils soient quasiment cuits. A ce moment, les ajouter dans le plat à four avec la viande et saupoudrer de sauge. Ajouter un verre d'eau dans le fond et zou ! au four pour finir la cuisson pendant encore 10 minutes.
Si on n'est pas au régime, on peut faire une petite sauce au beurre à la sauge. Sinon, la viande n'est pas sèche, ni les légumes, alors c'est bon comme ça.


NB : Avant de goûter, je me suis dit que la poireau à la sauge, ça allait sans doute être super space...
Eh bien croyez-moi, c'est ce qu'il y avait de meilleur dans les légumes ! C'est vraiment surprenant et néanmoins délicieux.


... Finalement, Willy le filet mignon était bien bon, on n'a pas réussi à le sauver... Paix à son âme...

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Repost 0