Publié le 19 Mai 2009

Internet est de retour dans mon foyer, ce qui me facilite bien la vie je dois dire... alors je vais pouvoir recommencer à poster mes recettes plus régulièrement...
Pour bien (re)commencer donc, un poulet coco revisité et plutôt réussi : à la fois doux et gouteux.
NB : J'ai utilisé des tomates cerises parce qu'il m'en restait. Mais c'était si joli que je le referai sans doute. Et j'ai ajouté la pâte de curry parce que j'en avais dans le frigo mais aussi parce que je n'ai pas osé mettre de piment (rapport au souvenir du même poulet coco rendu immangeable pour cause de trompage de piment au supermarket...).


Recette (pour 2) :

- 2 filets de poulet
- 1 boîte de lait de coco (40 cl)
- 2 tomates ou une dizaine de tomates cerises
- 1 poivron rouge
- 1 cuillère à café de pâte de curry rouge
- 1 gros oignon
- coriandre hâchée
- huile de sésame
- huile neutre

Commencer par faire revenir l'oignon émincé et le poulet débité en petits morceaux dans le mélange d'huiles (seulement quelques gouttes d'huile de sésame à cause de son goût TRES prononcé).
Une fois le poulet doré, verser le lait de coco + un peu d'eau.
Ajouter les tomates entières (cerises) ou en morceaux (tomates "classiques") ainsi que le poivron épépiné et coupé en morceaux et la pâte de curry.
Saler et poivrer (goûter aussi) et faire cuire doucement entre 20 et 30 minutes.
Servir avec du riz et parsemer de coriandre fraîche ou surgelée.

Voir les commentaires

Rédigé par Caro

Publié dans #Plats du jour

Publié le 16 Février 2009

Il y a quelques jours, ma (très) jolie salade de pâtes a reçu un (très) bon accueil auprès de moi-même et accessoirement de mon cher et tendre... D'où son nom (donné en toute modestie... forcément) de salade de pâtes divine.
Divine... rien que ça !



Recette (pour 2) :

- 200 ou 250g de pâtes (amorini ici)

- 1 ou 2 poignées de roquette

- 1 tomate

- 100g de poulet rôti (restes ou petite barquette vendue en grande surface), ou éventuellement 2 tranches de ce qu’on appelle "jambon de poulet"

- 4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre

- 4 cuillères à soupe de vinaigre balsamique

- 4 cuillères à soupe d’huile d’olive

- 1 cuillère à soupe pleine de parmesan râpé

- 2 cuillères à soupe de pignons de pin (en option)

- 50g de gruyère (en option)

- Un peu de poivre au besoin, mais pas forcément

 

Commencer par faire cuire les pâtes al dente.

Pendant ce temps, couper la tomate en petits dès, puis les mettre avec les autres ingrédients dans un saladier : gruyère et poulet rôti débités en petits morceaux.

Une fois les pâtes cuites, les égoutter et les rafraichir sous l’eau froide. Bien les égoutter encore et les ajouter aux autres ingrédients.

Bien mélanger et laisser reposer au frigo une dizaine de minutes au moins.

Régalez-vous !!

Voir les commentaires

Publié le 7 Février 2009

La semaine dernière, quelqu'un m'a dit  "ça sent le printemps".
Ben moi je vous le dit, cette semaine ça sent l'hiver !!


Recette pour 2 :
- 2 poireaux (que le blanc)
- 4 ou 5 petites patates
- 100 ou 150g de brézain (fromage style raclette mais au goût fumé)
- 20g beurre
- 60 cl bouillon de légumes
- 50g gruyère râpé
- sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C.
Après avoir bien lavé les poireaux, les couper chacun en 3 morceaux et les mettre à cuire dans le bouillon une dizaine de minutes, avec les patates coupées en 4.
Réserver dans le plat qui ira au four, et filtrer au moins la moitié du bouillon.
Dans une casserole, faire fondre le beurre, ajouter la farine pour faire un roux, puis ajouter le bouillon et bien fouetter jusqu'à obtention d'une belle sauce lisse et épaisse (mais pas trop).
Ajouter le fromage coupé en cubes et continuer à mélanger, saler (un tout petit peu à cause du fromage) et poivrer.
Recouvrir les légumes avec la sauce, saupoudrer de quelques grammes de gruyère râpé et enfourner une trentaine de minutes.

Voir les commentaires

Publié le 4 Février 2009

J'ai eu l'idée de ce roulé d'agneau en me souvenant de "petits roulés de steak" que j'ai mangé dans une brasserie lilloise il y a déjà quelques années. J'avais alors remarqué que cette manière de cuire la viande lui conservait toute sa tendreté - ce qui est parfois le point noir des steaks qu'on demande saignant et qui arrivent à point voire bien cuits dans l'assiette - en plus de lui conférer un petit côté original.
Pour mon roulé d'agneau, j'ai donc conservé l'idée du "roulé", mais pas celle du "petit", la viande d'agneau s'y prêtant moins selon moi.


Recette (pour 2) :
- 2 tranches de gigot d'agneau
- quelques gousses d'ail
- herbe de Provence,
- beurre
- sel et poivre

Préchauffer le four à 210°C.
Assaisonner la viande de chaque côté.
Rouler chaque tranche de gigot sur elle-même et la faire tenir par un pic en bois.
Les placer dans un plat et saupoudrer d'un peu d'herbe de Provence sur le dessus.


 Eparpiller les gousses d'ail dans le plat et quelques morceaux de beurre sur la viande, et hop !  au four entre 12 et 15 minutes pour une viande juteuse et savoureuse !!

Voir les commentaires

Publié le 28 Janvier 2009

C'est dingue comme le fait d'avoir déménagé a bouleversé mes habitudes de préparatifs culinaires !

Pourtant, j'ai maintenant une vraie cuisine, avec un vrai frigo et une vraie cuisinière, et pourtant...J'ai moins envie... moins de patience...

Je m'intéresse toujours à tout ce qui tourne autour du sujet : les ustensiles à la modes, les nouvelles recettes, les nouvelles tendances, les magazines et les livres consacrés à la cuisine... Et même si au premier abord tout ça n'influence pas vraiment ma façon de cuisiner, je me nourris moi aussi de mes journées et de leur contenu, alors ça doit jouer un rôle, c'est sûr...

Je pense que le fait que les choses me soient à présent simplifiées (dans mon nouveau chez-moi (parce que cuisiner dans mon ancienne cuisine, même juste un plat de pâtes, c'était déjà saller au devant de lourdes difficultés !) m'a déstabilisée plus que je n'aurai pu le soupçonner... Il va me falloir encore un peu de temps pour m'approprier totalement cet espace que j'aime pourtant tellement !

En attendant, une petite recette de wrap chaud au poireau, avec des champignons et plein de bonnes choses.

@ bientôt !



Pour 4 wraps :

4 crêpes genre tortillas

2 poireaux

1 escalope de poulet

2 tranches de jambon fumé

1/2 boule de mozzarella

250 g de champignons de Paris

4 cuillères à soupe d’oignons grillés

4 cuillères à soupe de crème fraiche semi-épaisse

30 cl de bouillon

Sel, poivre et piment d’Espelette

 

Préchauffer le four à 200°C.

Laver les poireaux et éliminer les extrémités pour ne conserver que le blanc, puis les faire cuire dans du bouillon pendant 15-20 minutes. Les égoutter et les couper d’abord en 2, et ensuite en 3 dans le sens de la longueur. Réserver.

Couper l’escalope de poulet en morceaux et les faire cuire à la poêle.

Couper les champis en 4 s’ils sont petits, en 6 ou 8 s’ils sont plus gros, et les faire revenir à la poêle dans du beurre jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Couper les tranches de jambon en 2, et la mozza en dès.

 

 

Voilà, tout est prêt, il reste à farcir des crêpes :

Etaler la première crêpe sur le plan de travail.

Poser 1/2 tranche de jambon, 3 longueurs de poireaux, 1/4 des champis, de la mozza et du poulet. Saler, poivrer, pimenter Espelettement, oignoner grillement et couvrir avec une cuillère à soupe de crème fraiche.

Faire pareil avec les 3 autres crêpes et passer au four 4 ou 5 minutes, pas plus.

Voir les commentaires

Publié le 17 Décembre 2008

Décidément, les épiceries asiatiques sont pleines de surprises !! J'adore m'y promener (oui oui, m'y promener), fureter à travers les rayons et m'attarder sur la description des produits...
A quoi peut bien servir ce truc ? quel goût peut avoir celui-là ? comment cuisiner ce drôle de petit machin ? Voilà ce que je me dis le plus souvent...
Ne vous effrayez pas de ma culture encyclopédique en ce qui concerne la cuisine asiatique, vous aussi vous pouvez en faire autant. Mais faites un petit effort, quoi !!
Bref, ma "découverte" n'en est en fait pas vraiment une puisque mon cher ami Jig nous avait régalé il y a déjà au moins 2 ans d'un délicieux curry vert (en pot comme ici). Mais bon, disons que ma "découverte" a le droit de s'appeler comme ça parce que c'est ma première acquisition personnelle de pâte de curry en pot.
Et même que c'est délicieux...


Rien à voir avec ces horribles pots d'épices Ducros qui se décarcasse en réalité pour pas grand chose parce que c'est vraiment... comment dire... bizarre ? pas bon ? enfin chacun ses goûts comme on dit, mais moi j'aime pas, na !
Sur ces bonnes paroles, je vous invite à découvrir ma recette (enfin... celle qu'il y a sur le pot...) du poulet au curry rouge... parce que les blogs, ça sert aussi à partager ses trouvailles, pas QUE à crâner avec des recettes qui tuent leur mère...


Recette (pour 2 personnes) :
- 1 gros ou 2 petits bancs de poulet
- 30/35 g de pâte de curry rouge (attention pas trop ! Ca arrrrrrrache)
- 40 cl de lait de coco
- quelques gouttes de sauce de poisson
- 3 tranches d'ananas en boîte
- 1 carotte
- quelques feuilles de coriandre (ou le must : basilic thaï)
- 1 cuillère à café d'huile

Faire dorer le poulet coupé en cubes dans l'huile.
Puis faire chauffer la pâte de curry quelques secondes et couvrir avec le lait de coco.
Mélanger doucement, ajouter la carotte coupée en fines rondelles et la sauce de poisson.
Laisser cuire 10 minutes à feu doux.
Ajouter les tranches d'ananas coupées en 4, et refaire cuire 5 minutes.
Parsemer de basilic thaï, ou comme moi parce que je n'ai pas de basilic thaï, de coriandre et servir.
Avec du riz, miam !

Voir les commentaires

Publié le 4 Décembre 2008

Ca y est ! Enfin une nouvelle recette !!

Je dis ça comme si le monde entier attendait comme figé, en apnée, ma participation au rayonnement de la gastronomie française... mais ne vous y trompez pas, ce n'était pas mon intention première... Non, l'intention était plutôt d'exprimer mon soulagement : c'est que j'y ai beaucoup pensé, à mon petit blogounet, et que j'étais bien triste de le voir si dégarni...

Mais bon, tout ça c'est le passé, et je veux regarder vers demain...

Le poulet au Brézain et aux cèpes donc... Cékoidon le brézain me diront certain(e)s d'entre vous. Et bien le brézain, c'est un joli fromage savoyard, au goût fumé et à la croûte doré - le must pour la raclette. Point de raclette ici, mais un autre bon plat d'hiver que je vous propose, un truc qui tient au corps et qui ravit les papilles (au moins les miennes).

Assez de blabla, place au miam miam !!


Recette (pour 2 personnes) :

2 blancs de poulet

200 g de brézain

15 cl de bouillon de légumes

15 cl de crème fraiche

Une poignée de cèpes secs (ou plus)

50 g de lardons fumés

Poivre

 

Réhydrater les cèpes dans le bouillon (tiède ou chaud).

Commencer par faire cuire les lardons sans ajouter de matière grasse. Puis les réserver et jeter l’excédent de gras.

Couper les blancs de poulet en cubes, et les faire cuire dans la même poêle, en ajoutant une petite cuillère à soupe d’huile d’olive. Quand il est joliment doré, remettre les lardons dans la poêle et verser le bouillon (avec les cèpes). Laisser cuire jusqu’à évaporation quasi-totale du liquide, puis verser la crème. Mélanger et baisser le feu.

Couper des tranches avec le fromage et les répartir dans la poêle : en 3-4 minutes, le fromage se mêle à la crème, un petit coup de touillette et un tour de moulin à poivre... C’est prêt !

 

Pas formidable comme première recette, mais je m'y remets tout doucement... Patience...

Voir les commentaires

Publié le 9 Octobre 2008

Voilà ce qui m'arrive en ce moment : la ga-lè-re !!

Non seulement on a eu la grande idée de déménager le dernier week-end de nos vacances (ce qui fait que l'installation se fait petit... à petit... à petit...), mais en plus tout se met à déconner à plein tube : on galère avec notre fournisseur d'accès internet (Alice - whooo whooo - pour le pas le nommer),  et notre ordinateur vient de rendre l'âme (même pas 3 ans le petit saligot)... et je vous en passe (oui, j'en passe).

Voilà. Tout ça pour dire que je continue à cuisiner (un peu), mais que je ne peux rien poster pour l'instant. Le pire, c'est que je ne peux même plus me tenir au courant de l'actualité bloggienne gastronomique... Snifff.

@ bientôt quand même (j'espère...)

Voir les commentaires

Publié le 18 Août 2008

Je n'ai pas donné de nouvelles depuis un mois tout rond... mais pourquoi me direz-vous ?
C'est parce que je cherchais à partir de mon logement et que les démarches pour trouver, puis les encartonnages de 8 ans de vie m'ont pris un peu de temps... Sans compter un déménagement plus que fatigant !!
Mais ça y est, nous sommes arrivés dans notre nouveau chez nous... Je vais pouvoir me remettre à la popotte dans une vraie cuisine, ça va me changer de ma mini kitechenette (oui, une kitchenette miniature... imaginez-vous la taille !!), en plus je vais avoir un vrai four, et plus un mini four tout pourri qui distord - dans un sens ou dans l'autre - tous les temps de cuisson... et même un vrai congélateur, plus de freezer ! Le rêve quoi !!
Le seul hic, c'est qu'il faut qu'il va falloir que j'attende un peu pour le raccordement internet... J'essaierai de poster quelques fois depuis un autre ordinateur, mais ce ne sera pas très régulier...
Vivement le mois prochain !!

Voir les commentaires

Publié le 18 Juillet 2008

Les diots, pour les non-initiés, sont une spécialité savoyarde : des sauccises de porc, nature ou fumées...
Site à voir sur les diots : Je crois en diot (j'adore le titre !!)

Elles se cuisinent souvent au vin blanc, et se servent traditionnellement avec des pommes de terre.

Moi, j'ai choisi de leur donner une tout autre saveur en leur adjoignant du miel et de la moutarde (pour ne rien vous cacher, j'ai trouvé l'idée sur
Marmiton). J'ai changé les proportions, oublié l'eau et le lait pour préférer du vin blanc... et au final, j'ai servi ça avec des frites au four au piment d'Espelette et des tomates rôties au miel... Un vrai délice !


Recette (pour 2 personnes) :

- 3 diots
- 1 cuillère à soupe de miel
- 2 cuillères à soupe de moutarde (à l'ancienne c'est mieux)
- 15 cl de vin blanc sec
- 1 oignon
- huile d'olive

Faire revenir un oignon émincé dans un peu d'huile d'olive. Un fois translucides, ajouter les diots (entières ou coupées en 3) et les faire dorer de tous les côtés.
Enrober les diots avec le miel et la moutarde. Puis ajouter le vin blanc et faire réduire jusqu'à obtention d'une sauce brune un peu épaisse.
C'est prêt !

Voir les commentaires